7 juillet 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

L’autre jour, je me rends chez Multicanal pour leur restituer le décodeur. On l’avait payé 60 000 F CFA neuf. J’arrive et la nana me fait :

« Vous en voulez combien ? »

Un peu interloquée, pensant que le prix d’achat étant fixe, le prix de reprise serait fixe aussi. Je réponds :

« 60 000 F », bah ouais, tant qu’à faire…

Elle me répond que non, il était neuf à l’achat, il ne l’est plus :

«- Je te donne 40 000 

- Ah ! Mais 40 000, c’est petit dè. Il est presque neuf, on l’a utilisé six mois seulement. Il faut me donner 55 000F

- Ah ! Mais ça, c’est trop dè, elle me fait !

- Ouais mais 40 000, vraiment c’est trop petit ! Vraiment, c’est comme s’il était neuf. »

Devant ma géniale négociation, elle a fini par céder et m’a remis 50 000 F.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

25 juin 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

Hier, je suis retournée au musée, j’ai un p’tit papier à faire remplir à mon maître de stage, une fiche d’appréciation du stage ! Mort de rire !!

Alors y’a plusieurs degrés d’appréciation : excellent, bon, passable, insuffisant.

Et le premier facteur d’appréciation, c’est « assiduité, ponctualité, présentation » ahah mort de rire, je suis curieuse de savoir ce qu’il va mettre. Moi je serais d’avis de remplir une fiche d’appréciation à propos du maître de stage aussi ! Non mais c’est vrai, parce que bon, j’étais certainement plus ponctuelle que lui !

Alors donc Assiduité, ponctualité, présentation : je mets passable

Esprit de méthode : alors là je mets carrément insuffisant ! Non, mais bosser à six dans la réserve, déjà, c’est bien inutile. Et puis alors, au lieu de prendre les objets vraiment un par un, en faisant ça étagère par étagère, ils les prenaient au pif. Et au lieu de remplir toutes les rubriques concernant l’objet, comme ça c’est fait on en parle plus, ils remplissaient seulement les rubriques n° d’inventaire, lieu et méthode d’acquisition, mesures, c’est à peu près tout. Description de l’objet non, fonction, non plus. C’est-à-dire que si un jour ils terminent l’inventaire, ils vont être obligé de reprendre les objets un par un par un et tout recommencer. Et puis alors, ils ont pas fini hein, parce qu’on devait enregistrer maximum six ou sept objets par jour (on bossait de 9h00 à 12h00, enfin officiellement. C’était plutôt 10h30 12h00). Donc, six objets en deux heures…. manque d’organisation. En plus, il manquait la moitié des numéros sur les objets, donc impossible de retrouver la fiche correspondante, donc impossible de savoir d’où vient l’objet….

Ah et puis une fois aussi je me suis tapée une centaine de fiches à classer dans l’ordre parce que ces boulets, ils prennent les objets sur les étagères (rangés par catégorie d’objets), ensuite ils vont chercher les fiches qui correspondent (qui sont rangés par année et par n°) dans la pièce à côté (ça c’était mon travail à moi…), et après ils rentrent les données dans la base de données informatique. Mais les boulets, après ils mettent de côté les fiches mais sans les classer. Alors au début, quand ils avaient besoin d’une de ces fiches, ils les passaient toutes en revue…. Et ça pouvait être long….

 

Pour « imagination et créativité » : là je mettrais excellent. En effet, ils n’avaient pas leur pareil pour inventer des noms et attribuer des fonctions à des objets dont ils ignoraient absolument l’utilité ! Et oui quand ils avaient un objet sans numéro, donc sans fiche, ils connaissaient pas le nom de l’objet ni à quoi ça pouvait bien servir. Alors ils mettaient au pif…c’est comme Doudou qui se lève pas pour vérifier le prix des olives, eux ils vont pas faire venir de spécialiste, archéologue ou ethnologue, pour les aider. Alors ça qu’est ce que c’est ? Allez zou instrument de musique, et zou, au suivant !

 

« Participation et dynamisme » : passable, pas très dynamique non, ils commençaient à bailler et à se plaindre qu’ils étaient fatigués (enfin surtout un) à partir de 11h30, alors que ça faisait qu’une heure qu’on avait commencé. Ceci dit, j’étais bien contente quand on s’arrêtait avant midi parce que c’était quand même relativement chiant !

 

« Aptitude à la communication » : excellent. Ca pour papoter, causer, palabrer, discuter, échanger, parler, communiquer, ils sont très forts.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Mercredi 21 juin 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

J’ai eu un p’tit problème de tong l’autre jour. Je marchais avec Anne-So, on allait chez Point Afrique, et pouf ma tong s’est pétée. J’étais emmerdée, obligée de marcher pieds nus. On a demandé à des femmes qui étaient là si je pouvais trouver des tongs pas loin. Y’a pas de problème, le petit, il va vous montrer. Alors le gamin nous emmène dans une espèce de cours ou y’avait deux gars qui regardaient la télé mais qui manifestement ne vendaient pas du tout de tongs. Bon, on leur explique tout de même mon problème. Mais y’a même pas aucun problème! Et là, un des gars se barre et revient avec un sac plastique rempli de trucs, de tissus, de fils… Il a sorti un gros fil et une aiguille de son foutoir et il a réparé ma tong. Hop hop hop ! Moi je l’aurais jetée et j’en aurais acheté d’autres…

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Mercredi 21 juin 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

Jeudi dernier, j’suis allée faire un petit tour au musée, ça faisait un mois que j’y avais pas mis les pieds…. Honte à moi !

Je vais voir mon maître de stage.

« - Alors comment ça va ?

- Bien, enfin j’ai été un peu malade l’autre jour mais ça va mieux. »

Alors à chaque fois il s’inquiète ! Ouais parce que j’ai souvent usé (abusé peut-être) de cette excuse un peu facile pour ne pas aller bosser ! Enfin bosser, c’est un bien grand mot ! Disons que j’avais pas envie de me lever tôt, me taper une demi heure de taxi dans les embouteillages et la pollution pour, au final, rester là à glander et à me faire chier, j’arrive très bien à faire ça à la maison et j’économise des sous ! Non, mais c’est vrai quoi, et en plus le lundi, le musée est fermé au public, la cafet aussi du coup, impossible de se poser en sirotant un jus d’orange ou un p’tit café en attendant que ceux avec qui je bosse veuillent bien se pointer. Donc, c’est souvent que le lundi, j’étais malade, et le mardi aussi parce que bon, quand tu te chopes une tourista ici, ça dure…

Bon, après ça, je prenais même plus la peine de lui raconter des conneries, toute façon, ça l’arrangeait que je vienne plus étant donné qu’il avait rien à me faire faire.

Avant que j’arrête de venir totalement, trop sympa, il m’a donné deux boîtes de lait en poudre ! Pour récompenser mes bons et loyaux services certainement…J’étais pas venue pour rien ce jour là, j’étais contente. Non, mais sérieux, qu’est ce tu veux que je fasse avec du lait en poudre ? C’est infâme ce truc. Alors j’ai pris un air enjoué, je lui ai fait un grand sourire et l’ai remercié chaleureusement, c’est gentil, merci… Alors je sais pas trop mais je crois que tous les employés ont droit à leurs boîtes de lait en poudre, bon si j’avais pu être payée comme les autres employés, j’aurais préféré, même que je serais venue tous les jours glander au musée. Non mais parce que faut pas croire que c’est moi seulement hein ! Si si, j’ai eu l’occasion de voir un peu. Oh bah ils ont la même technique que moi sauf qu’ils viennent tous les jours et qu’ils arrivent à l’heure. Oui parce que bon j’ai vite compris que ça servait à rien que j’arrive à 9h pétante. Parce que les autres, même si à 8H ils étaient là, bah à 9h, ils y étaient plus… Allez savoir où ils étaient partis. Bref, je venais à 9H30, et après je me pointais vers 10H00.

Alors, leur truc, c’est qu’ils sont dans leur bureau et ils papotent, ils boivent le thé et c’est à peu près tout. Dans le département audiovisuel, il y a un labo photo mais il manque la moitié du matériel, donc bah ils développent pas de photos déjà ; et ils ont pas l’air de les classer non plus ! J’ai parlé avec un toubab la dernière fois, un photographe qui vient régulièrement leur rendre visite et taper la discute. Bon, alors il m’expliquait que je sais plus quel musée européen leur avait demandé des clichés d’objets une fois, mais sans mentir, ils ont mis plusieurs mois à les retrouver et encore pas tous….

 

Bon, mais je m’égare !! Donc, mon maître de stage s’inquiète de ce qu’il m’est arrivé. Ca doit être à cause d’un truc que j’ai mangé un sandwich que j’ai acheté dans la rue. Et alors là, j’ai eu droit au récit détaillé d’une petite mésaventure qu’il lui est arrivé à lui aussi à cause d’un poisson acheté dans la rue. (Il est pas frais mon poisson ???!!!) Bon moi, je me contente de lui dire que j’ai eu de la fièvre, maux de ventre et nausées, on voit bien ce que ça donne, pas la peine d’en dire plus. Lui m’a expliqué comment il s’était senti mal, était allé aux toilettes et qu’ils s’était vidé (ce sont ses mots) des deux côtés ! Merci pour ces détails peu ragoûtants ! J’ai bien fait de venir, c’était sympa cette discussion.

 

Après ça, je suis allée visiter le musée de la femme. C’est pas bien grand, on a vite fait le tour. On peut y voir des statues et masques en bois représentant des femmes (avec tous leurs atouts) qui sont sortis lors de cérémonies, les tenues traditionnelles des femmes des diverses ethnies du Mali, des bijoux et enfin la plus grande partie est consacrée… aux ustensiles de cuisine ! Si si !! Alors il y a des calebasses, fourneaux à charbon, mortier et des ustensiles plus modernes : poêle tefal, panoplie de casseroles, glacière, râpe…, la râpe « traditionnelle », c’est une boîte de sardine trouée ! N’empêche j’suis sûre que ça fonctionne super bien !

Enfin voilà…Ca fait un peu Travail Famille Foyer.

Ca partait bien pourtant, à l’entrée du musée, y’a un p’tit discours de Madame Ba Konaré (femme de l’ancien président) qui a crée le musée, elle est l’auteur d’un dictionnaire des femmes célèbres du Mali, je m’attendais à autre chose….

 

Y’a un rond point à Bamako avec une vache et au dessous, c’est inscrit hommage à la femme.

Et, il paraît qu’à Bobo Dioulasso, c’est une femme avec un balai…

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Mercredi 21 juin 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

Le gars qui tient l’alimentation à côté de chez nous s’appelle Doudou, enfin, en fait, pas du tout, on n’en sait rien. On l’appelle Doudou car il ressemble à un gars qu’on connaissait à Madrid et qui s’appelait Doudou. Bref, lui, c’est un 2 de tension comme le Mali en fait pas beaucoup ! Parce que bon, ils ont tous deux de tension mais à des degrés divers, ils sont plus ou moins actifs. Surtout quand il s’agit de vendre un truc et de ramasser un peu d’argent. Mais lui non. C’est un fatigué de naissance ce gars ! Il est au degré zéro du zèle.

Il a pas grand chose à faire de ses journées, parce que bon, on peut pas dire que les clients se bousculent. Et alors, quand on y va pour lui acheter deux ou trois trucs, on le sort de sa torpeur à chaque fois : deux ou trois fois, il pionçait comme un bienheureux, je l’ai réveillé…

Et puis alors, ça a l’air de le faire chier grave d’avoir des clients, faut qu’il se bouge… C’est fatigant. Bon si tu prends deux cocas et que t’as la monnaie, ça va, ça l’embête pas trop. T’as même droit à un semblant d’au revoir quand tu t ‘en vas.

Mais alors, si tu prends plus de trois articles, là tu sens à sa grimace que vraiment ça l’emmerde. Alors d’un geste lent, il sort la calculette de son tiroir, la pose sur la table, fait son addition. La dernière fois, on a pris quelques cocas et une boîte d’olives, visiblement, les olives, il en vend pas tous les jours, il est resté un moment pensif, se disant j’me lève, j’me lève pas, j’me lève, j’me lève pas pour aller vérifier le prix ? Allez non j’me lève pas, allez 750 aujourd’hui, les olives. Bon et là tu lui tends ton billet et tu sens que tu le fatigues encore, il tend le bras pour ouvrir un autre tiroir avec la monnaie, il te trouve 100 F, il en ouvre un autre, te sort 300F, allez savoir pourquoi il met pas tous les jetons dans le même tiroir, il économiserait des forces.

Bon, et si tu veux l’achever complètement, tu prends deux cocas et tu lui tends un billet de 5000 ou mieux 10 000 F ! Et là, tu sens que c’est la fin, il s’affaisse sur sa chaise, complètement vidé. Il garde le billet dans la main avec un air de profonde impuissance et murmure un « ya pas la monnaie » et il bouge pas ce gros naze, il bouge pas son cul pour voir s’il peut aller faire de la monnaie. Alors quand il y a un gars dans sa boutique qui est là à rien faire non plus, il lui tend le billet et le gars sort faire de la monnaie. Mais quand il y a personne, il reste là, complètement perdu à regarder le billet et en répétant « ya pas la monnaie, ya pas la monnaie », il espère peut-être qu’il va se transformer tout seul en jetons s’il le fixe assez longtemps. Une fois, il m’a soûlé, j’ai tout reposé sur sa table, j’ai repris mon billet et ‘jme suis cassée. Putain là, j’ai été prise d’un coup de speed, il a pas dû comprendre.

Ah Doudou, il va me manquer quand je vais partir.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Jeudi 15 juin 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

J’suis allée rendre visite à un ami l’autre jour à Lafiabougou. Je l’appelle avant d’y aller, oui oui, je suis à la maison, tu peux passer. J’arrive, il venait de partir mais il revient tout de suite ! Ouais, on la connaît celle-là ! Il est arrivé au moins 2H30 plus tard ! En l’attendant, j’me suis assise avec ses frères, cousins, potes, voisins qui étaient posés devant la maison dans la rue. Un peu de guitare, un peu de kora, un peu de thé, le pied ! Bon y’avait aussi des chèvres qui beuglaient et qui dit chèvres dit mouches mais bon…

Y’avait un petit Mohamed aussi, tout mignon qui gazouillait, ils me l’ont mis sur les genoux et j’ai vite compris pourquoi il me l’avait refilé le petit monstre, il attrapait tout ce qu’il pouvait, il m’a tiré les cheveux, les boucles d’oreilles, il s’est mis à brailler quand j’ai refusé qu’il touche à mon verre de thé brûlant… sale gosse !! J’ai essayé en vain de le refiler à un des gars mais ils savaient à quoi ils s’exposaient et en ont pas voulu…Finalement la maman est venue le chercher, l’a foutu sur son dos et il s’est tu.

Bon et puis, y’a deux boulets qui m’ont cassé les pieds toute la soirée à tour de rôle… Quand ils m’ont demandé si j’étais mariée, j’ai répondu non, grosse erreur…

Et t’habites où ? Et ton numéro de téléphone ? J’vais passer chez toi samedi. J’vais venir voir ou t’habites. Ah bon ??? Mais tu sais, je sais pas si je serai à la maison…

J’ai essayé de rattraper le coup en disant que bon j’étais pas mariée certes, mais que bientôt je le serais. Mais ils en avaient rien à foutre.

 

Alors, à tour de rôle, ils venaient s’asseoir à côté de moi et ils me pompaient l’air !! Y’en a un qui m’a montré des photos de lui, l’autre m’en a donné une…Y’en a un qui m’a joué une chanson à la guitare, l’autre qui m’a proposé de m’apprendre à jouer du clavier… Si t’as un clavier je t’apprends !

Y’a un gars et une fille qui arrivent en scooter, un de mes boulets va leur causer, il revient me voir et me fait, la fille, c’est la fille de ma tante. Peu de temps après, l’autre vient s’asseoir à côté de moi et me fait, tu sais, il t’a dit que c’est la fille de sa tante mais c’est pas vrai, c’est sa copine !

Bon ça m’a fait rire un peu mais ils ont fini par me soûler grave alors je me suis pas éternisée, Adama m’a raccompagnée jusqu’au goudron. J’ai trouvé un taxi, 1500 pour aller à Faso Kanu ok. Je suis tombée sur un champion du monde ! On fait 100 mètres, la voiture tombe en rade au premier rond point, le chauffeur sort de la voiture, ouvre le capot, trifouille le moteur, je sais pas ce qu’il lui a fait mais ça a eu l’air de lui plaire, il s’est mis à ronronner. Manque de pot, le temps qu’il rentre dans la caisse, le moteur s’était arrêté à nouveau. A la troisième tentative, c’était bon, on était reparti. On a fait au moins dix mètres, le tour du rond point et repanne ! Il sort, ouvre le capot, trifouille le moteur mais là il ronronnait plus, il ronchonnait plutôt. Il a rien voulu savoir. Alors le gars s’est mis à pousser le taxi.

Je lui fais non mais je vais descendre, j’vais prendre un autre taxi.

Non non mais y’a pas de problème ! il me fait

Ah bon ?!! Merde si on va jusqu’à Faso Kanu comme ça, on est pas arrivés !!

Non mais c’est juste un problème de carburant.

Ah …Y’avait bien un p’tit problème quand même. J’me disais bien…

Coup de bol, la station était pas trop loin, bon le taximan a quand même poussé sur 300 mètres environ !! Il met de l’essence, ouvre le capot, trifouille le moteur… ouf il ronronne, nous voilà repartis.

On roule un peu et là il vire à gauche, il quitte le goudron et s’embarque dans une espèce de terrain vague et là j’ai flippé ! Je lui fais mais pourquoi on passe par là ? C’est pour dévier la police ! Ah bon ? J’ai été rassurée seulement quand finalement on a vu de la lumière et des gens…

On rejoint le goudron quand même, on arrive près du vieux pont et là il vire dans une petite rue pas éclairée encore.

Merde, je lui fais, mais on va où là ?!!!

Bah à Faso Kanu, non ?

Bah oui…. Mais pourquoi on passe par là ?

Pour prendre le nouveau pont, il me fait.

Bon j’ai pas cherché à comprendre, on était juste à côté du vieux, c’était plus court et plus rapide… C’était peut-être pour dévier la police encore !! Devait avoir un autre p’tit problème avec sa caisse le monsieur.

Bon, j’ai fini par arriver chez moi, il avait pas de monnaie, j’vais acheter une carte de téléphone, je lui file 2000, putain il avait même pas 500, t’es ma première cliente qu’il me fait ! Jusqu’au bout il m’aura fait chier lui ! Bon 2 cocas à l’alimentation pour avoir 500 F, et qu’il se casse vite !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

13 juin 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

Opération tresses hier à Lafiabougou. Durée de l’opération : 5H…

Quand on est arrivées, y’avait un gars qui était en train de « nettoyer » les égouts… hum… Il était dans les égouts qui passent juste devant la maison, il était dedans jusqu’à mi mollets. Pas la peine de dire qu’il avait pas de bottes, il vidait ça à la pelle mais y allait souvent à pleines mains. Il a foutu toute sa merde sur le bord de la route, et ça va rester là jusqu’à ce qu’un autre gars avec une petite charrette tirée par un âne vienne tout ramasser pour aller mettre ça je sais pas où… le fleuve ?… J’ose même pas penser à la peau du gars et à ce qu’il va se choper comme saloperie…

Bon, on est rentrées vite dans la cour !

Les femmes ont commencé par tresser Anne-So, pendant ce temps-là, j’suis allée casser la croûte. Devant la maison d’à côté, y’avait une femme qui faisait cuire des frites et de la viande, à côté des égouts… Bon, alors 50 F de pain, 100 F de viande. Pas de problème, assieds-toi, la viande c’est pas prêt d’abord ! Ok

Bon, je voyais le gars dans ses égouts qui se rapprochait de plus en plus, pas envie d’être aspergée…, la vendeuse a dû remarquer mes coups d’œil inquiets, elle a fini par bouger sa table et ses fourneaux, un peu, j’en ai profité pour bouger ma chaise.

Bon vous imaginez bien que sa petite table pleine de bouffe était aussi pleine de mouches… J’ai essayé de pas trop penser où elles s’étaient posées avant d’atterrir sur le pain… Bon quand ça a été prêt, je suis retournée fat fat dans la cour manger ça, eh ben c’était vachement bon !

 

L’anarchie encore dans la cour, plein de gamins qui courent partout et qui braillent, plein de mamans qui braillent aussi, le poste de radio qui braille et qui crépite, pas de Papa, mis à part le grand-père qui nous sort à chaque fois qu’on y va « Ça va ? Ça va la France ? Et Chirac ça va ? » Oh bah Chirac ça va…

Bon mal de crâne à la fin… Surtout qu’elles y vont pas de mains mortes, ça tire ! Et parfois, elles s’y mettent à plusieurs, c’est-à-dire qu’elles peuvent être jusqu’à trois sur ta tête chacune tirant d’un côté et chacune parlant à une copine différente se trouvant à l’autre bout de la cour évidemment, donc t’as également les oreilles qui prennent cher ! Et à la fin, comme tout le monde mangeait dans la cour, on a bougé, on s’est foutues juste devant la maison, juste devant les égouts, hum, quelle riche idée, il manquait plus qu’une bonne odeur de merde pour parfaire le mal de crâne…

Mais bon, on s’en fout, on a de jolies tresses 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Mardi 13 juin 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

Alors les photos là ont été prises quand je suis allée m’acheter un tee-shirt Côte d’Ivoire, c’était le jour de leur premier match. Ouais, je supporte toutes les équipes africaines pendant le Mondial. Bon, oui, je sais, toutes celles qui ont joué pour le moment ont perdu… Mais je garde espoir !

Alors j’y vais, je demande au type un tee-shirt Côte d’Ivoire, il m’en sort un vert vachement grand, alors je lui demande le même en taille nain et orange ! Pas de problème je t’apporte ça assieds-toi (Le temps que j’ai pu passer assise à attendre ici…), alors je lui redis orange hein ? Le même, la même matière. Oui oui, pas de problème. Alors j’ai eu le temps d’envoyer des textos, de prendre plein de photos.  Et, comme je m’y attendais, il revient avec pas du tout ce que je voulais. Deux tee-shirts, un premier jaune avec Côte d’Ivoire écrit en rouge… En plus, les lettres c’étaient des trucs collés, enfin décollés là en l’occurrence… Et le deuxième, vert, blanc orange, bon ok, c’étaient les bonnes couleurs mais il était en matière maillot de foot, le truc super désagréable à porter.

Je lui fais mais c’est pas orange ça.

Non mais c’est jaune

Ouais c’est ce que je dis, c’est pas orange quoi !!

Bon mais y’a pas de problème, attends, assieds-toi, je vais chercher ça !

Rebelote !!

Eh ben, il est revenu avec mon tee-shirt orange taille nain, impeccable, et un blanc ! Il voulait 8000. Quoi ? Mais 8000, c’est trop dè ! Bon alors du coup, j’ai pris les deux pour 8000… car comme me l’a fait judicieusement remarquer le gars, il faut prendre les deux, comme ça quand le orange est plein de sueur, tu mets le blanc ! Ouais vu comme ça…

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Mardi 13 juin

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

Ici aussi ils ont leur PEP, le Plan Epargne Pèlerinage !!

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Mardi 13 juin 2006

Posté par chemusow le 30 octobre 2007

Julie et Anne-So motivées avant de passer l’exam d’anglais…

Ouais parce que la semaine dernière, on a passé deux exams, un d’anglais et la soutenance de not rapport de stage !

Alors, c’est nous qui avons choisi la date avec le directeur du département, Cissé… Mais alors lui, il est à la ramasse mais grave ! Genre deux de tension mais puissance 10 !

Bon on avait la date mais pas l’heure, il devait voir avec le prof et nous rappeler, il a jamais rappelé évidemment… Alors, on s’est pointées à la fac vers 9H30, 10H moins ! Ca nous paraissait bien.

On arrive et on croise Cissé et là il fait « Ah » avec une tête qui veut dire merde les toubabs, oublié ! Il nous assure que le prof était là tout de suite, mais bon là il le voit plus, le mieux c’est de repasser à 16H. Ben voyons !

Eh ben coup de bol, à 16H il était là, alors ce qui m’a rassurée c’est qu’il arrive en disant  «  I forget this morning » et là j’me suis dis qu’il avait l’air encore plus quiche que moi en anglais et que bon ça allait pas être trop compliqué.

Alors ça a pas duré bien longtemps, heureusement car tous les mots me venaient en espagnol.

La dernière question qu’il a posée aux trois autres, c’est êtes-vous mariée ? Moi, j’y ai pas eu droit, alors soit je lui ai pas plu, soit il a vu mon « alliance », destinée à faire fuir les boulets ! Ça marche un peu finalement. Bon alors moi qui suis mariée, j’ai eu 14, Anne So qui l’est presque 14,5 et Audrey qui l’est pas du tout 15… Adeline on sait pas, elle est pas passée le même jour que nous mais elle est restée quasiment 30 minutes, il lui a demandé son numéro de téléphone enfin la totale ! Elle va avoir 21, c’est sûr !

Non mais les boulets quoi !

 

Et la soutenance, les élèves, les profs qui rentrent dans la pièce qui restent 5, 10 minutes à causer avec le prof qui nous interrogeait ! Quand je suis passée, c’est Cissé (toujours lui) qui est rentré, il se penche sur le bureau pour attraper la télécommande de la clim, il m’a coupée dans mon argumentaire… Et après ça, il a joué avec la clim pendant cinq bonnes minutes (je m’étais remise à causer) avant de se mettre à papoter avec le prof, vous mangez là, ils sont prévenus ? Oubliez pas de me rendre les clefs….

Non mais quelle blague ces exams !

Alors la soutenance ça a duré un peu, comme j’étais la dernière à passer, j’suis allée m’boire un p’tit café. Pas de machine à café, pas de cafet non plus, vous imaginez bien, mais une espèce de petit boui-boui, avec du café en poudre, du sucre, du lait en poudre, du pain, des œufs, des épluchures d’oignons… et une multitude de mouches évidemment, un verre, un seul, 3 ou 4 couverts qui trempent dans une boite de conserve remplie d’eau d’une couleur un peu douteuse. Et vas-y que je rince le verre histoire de, un peu de café un peu de sucre, et va-y que je rince une cuillère (qui trempait dans l’eau d’une couleur douteuse) et que je touille, hum voilà un bon nescafé…

 

Alors, j’ai passé ma soutenance, eh ben figurez-vous qu’il m’a dit que j’étais pas sérieuse ! Moi ?!!! Bon, y’avait trois fautes de frappes dans le rapport, et puis j’avais qu’une seule copie du rapport, je pouvais donc pas corriger ces p’tites fautes en même temps que lui…Rien à foutre entre nous mais il avait l’air d’y tenir. Alors j’ai essayé de lui expliquer que quand j’étais allée faire imprimer le rapport, j’avais pas assez de sous pour en imprimer deux, ce qui était vrai en plus, 5000, 5000, les deux rapports, faut pas déconner. J’étais pressée alors j’ai rien dit (fallait que j’aille chercher des sous, justement, avant que ça ferme, on va chez des Libanais qui ont une usine de mise en bouteille d’alcool, on leur fait un p’tit chèque en euro et hop,ils nous filent des CFA, pas de commissions), bon donc jdisais, 5000F l’impression du rapport plus la reliure, il s’est un peu foutu de ma gueule. Tout ça pour dire que j’avais qu’un rapport et que ça vraiment, c’est pas sérieux !

On a pas la note, verdict demain, Inch’Allah. Mais bon jm’en fais pas trop ! Si la forme lui a déplu, le fond avait l’air pas mal !

Et vous allez me dire, et avec ça, t’as une maîtrise ? Bah ouais !

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

12345
 

Central Asia and China |
Agadir... rien à dire ;-) |
The Legend of Pipiv and Gnaf |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | séjour à Jérusalem
| ! Viaje conmigo !
| lauremex